LES DOULEURS TENDINEUSES

 le cri Ed.Munch

           On retrouve toujours cette distinction à faire entre les lésions mécaniques et les atteintes inflammatoires.

Les tendinopathies dites mécaniques

qui peuvent être aiguës  avec rupture traumatique à la suite d’un choc direct ou d’une contraction contrariée mais aussi spontanées en association à une synovite ou comme on l’a signalé après absorption de certains médicaments. La douleur va suivre le trajet du tendon affecté remontant jusqu’au muscle correspondant en empêchant la mobilisation du segment de membre distal. Le corps musculaire est rétracté en direction de l’attache saine. Ce type de lésion est fréquent au niveau de la coiffe des rotateurs donnant une épaule pseudo-paralytique, au niveau du tendon du long biceps formant une impression de balle de tennis tombée à la partie basse de la face antérieure du bras surtout lors de la contraction musculaire, au tendon d’Achille ou au tendon quadricipital

mais très souvent sub-aiguës ou chroniques donnant un tableau de tendinites ou ténosynovites dégénératives avec douleur le long du tendon réveillée par l’effort, par la palpation directe et la contraction contrariée. Elles s’accompagnent de crépitement dans les formes de ténosynovite comme celle de de Quervain au poignet qui s’accompagne du classique Aï crépitant. La mobilité passive est normale. Elles se voient fréquemment chez les sportifs et les professionnels manuels . Elles sont favorisées par les troubles métaboliques dont le diabète. Elles sont aggravées par l’activité. Elles siègent le plus souvent selon l’articulation sur les tendons suivants :

Epaule : tendinite du sus et sous-épineux ou long biceps

Coude : épicondylite mais aussi epitrochléite,

Poignet : ténosynovite de De Quervain,

Hanche : tendinite du moyen fessier,

Pubis : tendinite des adducteurs,

Genou : tendinite de la patte d’oie

cheville : tendinite d’Achille ou du jambier postérieur.

     On peut retrouver les descriptions de ces affections  dans dans le site dédié aux tendinites

Tendinopathies inflammatoires

avec les très sévères ténosynovites infectieuses puis phlegmons des gaines à germes divers après une simples plaie négligée. Les douleurs sont très intenses, invalidantes, s’accompagnent de température et de malaise général avec incapacité fonctionnelle totale. C’est là encore une urgence.

avec l’atteinte des enthèses (enthèse=zone d’ancrage des tendons, des ligaments et des capsules dans les os). qui sont très souvent une manifestation caractéristique initiale des spondylarthropathies. Il s’agit ici notamment de la classique talalgie des spondylarthrites.

Laisser un commentaire